A l'automne 2001, après la sortie de l'album "Driving Rain", Dominique Grandfils décida de regrouper les citations de Paul McCartney pour retracer le formidable parcours du musicien.


Il avait déjà utilisé cette technique pour son livre précédent "100% Rock".
Pendant près de 3 ans, il a collecté dans ses archives, sur internet et dans la presse, toutes les déclarations de l'ex Beatle.
Cet ouvrage est édité par l'auteur lui-même. Vos ne pouvez donc pas le trouver dans vos points de vente habituels.


 
Vous pouvez acheter l'ouvrage à prix très réduit sur Amazon :

http://www.amazon.fr/McCartney-Morceaux-Choisis-Dominique-Grandfils-ebook/dp/B00I507N2U/ref=sr_1_2?ie=UTF8&qid=1456161160&sr=8-2&keywords=Paul+McCartney+morceaux+choisis

 

Egalement en version numérique Kindle pour le prix d'un magazine, avec une mise à jour des citations de février 2016 !

Chercher le titre sur votre site internet (disponible également pour les lecteurs du Québec)

 

Version numérique Kobo disponible par Fnac.com :

 

http://www4.fnac.com/livre-numerique/a6946597/Dominique-Grandfils-Paul-McCartney-Morceaux-Choisis#FORMAT=ePub

 

 

Version papier également disponible sur Priceminister :

http://www.priceminister.com/offer?action=desc&aid=119810870&productid=49508425

 

Si vous passez par Amazon et Priceminister, vous pouvez demander un exemplaire dédicacé. 

 

Vous pouvez également contacter Dominique par mail : d.grandfils@wanadoo.fr
 

 

 


Quelques extraits : 
 
 
Liverpool

Quand j'étais lycéen, je montais parfois en première avec un ticket de seconde. Et il m'est arrivé de me faire pincer. Je ne suis pas un ange, mais je ne suis pas un criminel non plus. (1984)
 
Quand on était gosses avec John et qu’on se baladait avec nos guitares sur l’épaule de Forthlin Road à Menlove Avenue où il habitait, et inversement, si l’on nous avait dit que la maison ferait un jour partie du patrimoine national… l’idée nous aurait parue saugrenue. Ce n’est qu’une petite maison avec une terrasse. On n’aurait jamais imaginé cela. Si quelqu’un nous avait dit ça, on l’aurait pris pour un fou. (1997)
 


Beatles

Le rock, ce n’était pas seulement, pour nous, une histoire de show-biz destinée à faire du fric. C’était l’expression d’une sensibilité qui mêlait nos propres histoires à celle d’une époque marquée par la musique américaine, le son Motown, la contestation américaine. (1991)
 
Les Beatles se sont séparés à cause des Beatles. Nous étions arrivés à la limite de ce qui était possible. Nous voulions devenir célèbres en jouant notre musique et nous étions devenus les plus célèbres du monde. Nous avions mis cinq ans pour y arriver, puis nous sommes restés cinq ans au sommet. La boucle était bouclée. Le gâteau était resté trop longtemps au four, il allait commencer à brûler. Ce sont nos femmes qui nous ont aidé à le sortir du four. Et puis on ne va pas reprocher à des hommes de tomber amoureux ? (1984)



John Lennon

Quand nous faisions quelque chose ensemble, c’était meilleur que lorsque nous le faisions séparément. Il y avait cette petite étincelle de magie que nous avons développée à travers des chansons meilleures à chaque fois. (1999)
 
Nos caractères étaient semblables sur un nombre incalculable de points, mais il en est quelques-uns sur lesquels nous ne fûmes jamais d’accord. John pouvait effectivement être quelqu’un d’extrêmement cynique, ce qui ne me dérangeait pas, car ça lui a permis d’écrire un certain nombre de bonnes chansons. Je sais pourtant que dans son cas, ce n’était qu’une simple apparence, mais à l’intérieur il n’était pas du tout comme ça. C’était lui aussi un grand sentimental. (2005)